« Mon but est de créer un musée, mais il faut des locaux et de l’argent »

 
 

Pour récolter et rassembler toute cette collection, qui comprend plus 1200 pièces, 500 maillots, 300 vélos (sauf des VTT), de nombreux livres, des fanions, des timbres, des cartes postales, des étiquettes de vin, des bidons, ... le Valaisan Marc-André Elsig parcourt près de 25’000 km par année en voiture. Il fréquente aussi les bourses aux vélos de Paris ou de Milan. Il se doit d’être le plus rapide car d’autres collectionneurs ont d’avantage de moyens financiers. Actuellement, ce commissaire de course possède une grange, un dépôt et une cave, remplis.

Fiche personnelle

Présentation

nom                   Marc-André Elsig

Né                       le 30 septembre 1966

éTAT CIVIL        marié, un garçon et une fille

PROFESSION     employé aux CFF

LOISIRS              les timbres sur le thème du vélo et les cartes postales anciennes de Sion

COLLECTION     plus de 1200 pièces, 500 maillots, 300 vélos, etc..

© Quotidien La Liberté


« Mon grand oncle courait, 
mon grand-père faisait de la compétition : on a toujours fait du vélo. »

Marc-André, lui, est monté sur sa bicyclette à 10 ans. Passé sa 20ème année, il abandonne la compétition pour commencer sa collection.
Musée du vélo cherche :   Maillots, accessoires, affiches, livres, revues, cartes postales, vélos (état n’est pas important), etc.. ! 

Tél. : 079 404 66 66                       Mail : elsigma@netplus.ch

Musée du vélo cherche :   Maillots, accessoires, affiches, livres, revues, cartes postales, vélos (état n’est pas important), etc.. !


Tél. : 079 404 66 66                       Mail : elsigma@netplus.ch

Visites sur rendez-vous


au 079 404 66 66

Depuis 20 ans, des aventures il en a vécu ! Comme ce spécialiste de Tokyo qui est venu visiter son dépôt ; il a pris des milliers de photos de boîtes à vitesse. Et qui croirait qu’il ne parle pas un mot d’anglais, ni de japonais et que la visite s’est faite avec un langage des signes improvisé ?!

Comme lors de ses promenades en tandem avec des personnes malvoyantes, Marc-André a toujours su s’y faire.

D’ailleurs pour le bon fonctionnement de son affaire, il n’hésite pas à travailler : chaque année, il porte des caisses lors des vendanges pendant ses vacances, afin de financer la collection...

Article RTS

 

Références :

  1. -Quotidien la Liberté, Marc-André Elsig, le Valaisan qui en connaît un rayon.

  2. -Les Cheminots, Marc-André Elsig, attention les (beaux) vélos !